Mais vu l’ambiance qui règne au sein de l’équipe nous ne doutons pas que des soirées comme celle-ci auront lieu après le tour. L’émotion commence à se faire sentir à l’idée qu’il ne reste plus que quelques jours, des affinités se sont créées et tout le monde va partir avec un paquet de souvenirs qui vont faire que l’aventure ne s’arrêtera pas. Mais bon, ne parlons plus de ça ! L’article sur le départ viendra bien assez vite…
Après le discours de Dominique Lorentz, président du Club de Nancy, et auteur d’un livre sur les 100 ans de son aéroclub, livre qu’il a la gentillesse de distribuer à chaque participant, le Colonel Rousset, commandant en second de la BA133, et ses adjoints se sont vus remettre quelques cadeaux de remerciement. Nous avons pensé que leur tenue militaire était un peu incomplète aussi nous avons rajouté un foulard aux couleurs de la FFA. Chiche ! Et voilà comment le Commandant en second de la BA133 a arboré les couleurs de la FFA.

La soirée se déroule dans une atmosphère détendue. Les bleus rient, chantent et discutent. Ils se réunissent en fin de soirée autour du piano afin d’écouter les quelques artistes du groupe, et nous n’en manquons pas ! Une soirée placée donc sous le signe du partage et de la convivialité. 
Encore une fois, un grand merci au colonel pour son accueil et tous ces bons moments partagés sur la BA 133 de Nancy Ochey. Le KG a même été très honoré de recevoir, au nom de tous les participants,  la médaille de la base. Nancy Ochez : une bien belle étape !



Départ pour La Ferté Alais.

09h00 : Dernier briefing sur la BA 133 et surtout dernier briefing pré navigation de liaison car aujourd’hui, la caravane  prend le départ en direction de la dernière étape du tour à la Ferté Alais. A l’occasion de cette liaison, les bleus sont évalués pour la dernière fois. Une note est attribuée pour la navigation et une seconde note vient juger de la qualité du décollage et de l’atterrissage, surtout de l’atterrissage ! Suite à cela, le classement définitif. Mais n’oublions pas que la compétition est un aspect secondaire du tour et que le plus important était l’expérience humaine ainsi que l’expérience inouïe de vols d’exception. En gros, des vols qui ne peuvent avoir lieu que lors d’un tour aérien : le point tournant de la taille d’une tête d’épingle sur la carte. Mais revenons à nos moutons ! Après le briefing météo qui annonce un trajet sans encombres, le KG explique les quelques procédures à suivre pour le départ et pour l’arrivée sur La Ferté. En effet, la caravane se rapproche de la région parisienne et il va falloir être prudent afin pour ne pas aller chatouiller de trop près les pilotes de lignes qui sont sur des avions un tout petit peu plus imposants que ceux du TAJP avec des trajectoires très commerciales qui ne souffrent pas le retard ! Bref, nous volerons en dessous des finales d’Orly !

15h30 : Tout le monde est posé à la Ferté Alais. Personne ne s’est égaré en chemin, personne n’a percuté d’avion de ligne et personne n’a eu de difficultés à trouver le terrain qui n’est pas du tout évident à repérer. Un fois posé, on en prend plein la tête : quelle escale mythique ! On remonte le temps ! De Blériot à nos jours tout ce qui a pu voler est plus ou moins représenté à La Ferté. Cette étape magique a lieu sur le site du plateau de Cerny qui voit se dérouler chaque année le plus grand meeting d’avions anciens, généralement organisé le weekend de la Pentecôte. Les bleus ont les yeux tout écarquillés…de magnifiques avions historiques peuplent hangars et parkings avions. Du Blériot XI au Corsair, en passant par la série des « Morane », les jeunes peuvent remonter l’histoire de l’aviation sur cette étape. Ils auront peut être même le privilège de voir voler certains de ces avions de légende ce soir. Baptiste Salis a également eu la gentillesse de montrer à quelques marrons le Corsair qui est actuellement en grande visite pour une remise en service au printemps prochain.  Un avion très intéressant car il présente plein de particularités telles que ses ailes en W, qui le rendent facilement reconnaissable. Celles-ci ont été réalisées ainsi pour plusieurs raisons, en particulier pour pouvoir replier les ailes car le Corsair était utilisé sur porte avions.
17h00 : Premier briefing de la Ferté, les bleus, un peu nostalgiques d’assister à l’un de leur dernier briefing sont attentifs aux dernières instructions du KG. Les choses ne s’annoncent pas pour le mieux pour ces deux derniers jours. La météo prévue n’est probablement pas très bonne dès samedi et il faudra peut-être  adapter  les horaires de départ des jeunes, initialement prévus dimanche, pour que tout le monde puisse rentrer avec des conditions de vol acceptables. Le KG veut les prévenir pour qu’ils puissent avoir le temps de s’organiser et de se dire au revoir. Par contre une bonne nouvelle les attend ! Tous ceux qui n’ont pas pu faire de vol en Antonov vont avoir l’occasion de se rattraper dès ce soir grâce à plusieurs rotations spécialement prévues à cet effet. Une expérience inoubliable et inédite le vol en «cuisinière russe»…

Ce soir un bon repas au milieu des avions est organisé, l’occasion pour les bleus, les jaunes et les marrons de se retrouver et de passer un bon moment avant le départ de tout le monde. Demain sera dévoilé le classement final aussi… hier Karine disait qu’elle avait l’impression que le tour avait seulement commencé il y a 4 jours, c’est l’impression générale, aussi il faut d’autant plus profiter des derniers moments de ce TAJP magique !