Pour Maxime, il y a avait une raison de plus que son anniversaire pour lui tirer le portrait : faire plaisir à sa maman Sophie, dont le charme a fait chavirer notre homme au chapeau. L’occasion pour les bleus de faire un grand « ban zobé », exercice totalement maîtrisé à présent. Une fois le repas fini, les bleus sont allés répéter leur Haka ainsi que la chanson du TAJP qu’ils avaient composé quelques jours plus tôt. L’ambiance est excellente au sein du groupe et cela ravit tout le monde de voir les bleus si heureux au cours des différentes étapes. Malgré la fatigue, pas de ras le bol,  les jeunes ne donnent que des échos positifs et finalement … tout le monde en est content,  les jaunes et les marrons n’ont pas le sentiment de perdre leur temps.

09h00 : Tout le monde debout ! On est encore loin du réveil au clairon si bien connu, mais c’est l’heure du briefing. Les responsables météo de la base sont venus briefer les commissaires pendant le petit-déjeuner et Daniel transmet la relative « mauvaise » nouvelle aux bleus. Le temps n’est pas aussi beau que ce que l’on espérait… Il était prévu qu’un  grand soleil nous accompagne jusqu’à la fin du tour. Mais visiblement aujourd’hui celui-ci a eu peur des représailles militaires, base de bombardement oblige,  et s’est caché derrière de gros nuages. Le départ initialement prévu à 10h est donc repoussé à 11h. Rien de dramatique pour nos bleus, à présent aguerris à tous les changements de programme, ils  pourront tout de même faire leur dernière boucle en binôme, ils bronzeront juste un petit peu moins, et se coucheront donc un peu moins idiots ce soir ! Peut-être un mal pour un bien au final ? Les bronzages type « Panda » sont de plus en plus accentués et il n’est pas forcément nécessaire d’en rajouter.

11h00 : Il est l’heure de décoller ! Les premiers avions s’alignent, il y a un fort vent de travers et les points tournants, déjà difficiles à repérer, vont être d’autant plus compliqués. Au final, la navigation s’avère pointue en termes de précision. Le résultat final après le débriefing mais on peut déjà dire que la dernière boucle en binôme semble avoir tenu toutes ses promesses.
14h30 : Visite de la base ! Les bleus sont embarqués pour une grande visite de la BA 133. Cette base opérationnelle très pourvue en installation s’est donc ouverte aux bleus qui ont pu visiter un escadron, les ateliers de maintenance ainsi que les simulateurs et le centre d’approche, entre autres. Les personnels de la base, très accueillants, ont été extrêmement disponibles et ont volontiers accepté de répondre à toutes les questions des bleus, et celles-ci n’ont pas manqué. Comme nous l’avons dit dans l’article précédent, la base héberge trois escadrons. A une époque, chaque escadron avait ses propres mécaniciens et ses propres avions. Depuis quelques années, les mécaniciens ont été regroupés sur un même lieu, tout comme les avions. Ceci évite tous les problèmes de disponibilité des engins ou même les problèmes de manque de personnel. Les avions présents sur la base sont des Mirages 2000D (D pour diversifié), ils sont au nombre d’une quarantaine. Cette base est « spécialisée » dans le bombardement. Environ 15 000 heures de vol sont effectuées par an par les escadrons de cette base dont un bon tiers en missions réelles. Actuellement, 3 avions de la BA133 sont basés en permanence à Kandahar en Afghanistan. Explications des missions particulièrement intéressantes.
Les bleus ont donc pu voir l’atelier de maintenance, très impressionnant, qui accueille des avions Mirage pour leur Visite Périodique (VP) ou pour des réparations. Contrairement à Cognac, la base de Nancy est donc, comme nous l’avons dit, une base opérationnelle, aussi l’atelier de maintenance a donc également pour rôle de préparer les aéronefs avant qu’ils ne partent en mission pour l’étranger. Ils sont vraiment coucounés ! La visite de l’atelier moteur a particulièrement ravi les bleus, très impressionnés par les moteurs de Mirage…
Ensuite les jeunes ont pu voir les simulateurs de vol de la base. Ceux-ci sont utilisés afin de remettre à niveau les pilotes qui n’ont pas eu l’occasion de voler en Mirage depuis un moment. On peut comprendre ! Il serait dommage de louper l’arrondi avec un avion pareil !




Le Président de la FFA, Jean-Michel Ozoux et le futur directeur de la FFA, Michel Daum ont également apprécié la visite aux côtés des bleus. A 17h, cette grande visite s’achève. Un dernier briefing attend les bleus avant le départ pour la Ferté et ce soir cocktail au mess des officiers. Encore une journée bien remplie !


Album photos