Cette remise de prix a été organisée par l’association des Vieilles Tiges venue en force pour l’occasion. Le premier bleu à avoir été récompensé est Bastien Ding, 1er de la région Aquitaine Poitou Charente au classement général, les membres de l’association avait en effet décidé de récompenser le premier de la région Aquitaine – Poitou Charente. Ensuite, le premier au classement général provisoire du TAJP a lui aussi reçu un  joli trophée pour son
bon départ sur le tour : 1er au classement général provisoire. Les récompenses ont été remises par le Général Jacques Guignard, maintenant en retraite, mais qui connait bien la BA709 pour en avoir été le commandant au milieu des années soixante.
Mais attention ! Rien n’est joué pour le classement. Nous n’en sommes qu’au tout début du tour et il reste un certain nombre d’étapes qui pourraient faire changer les choses. Mais qu’importe, le TAJP est bien plus  une aventure humaine et aéronautique qu’une compétition. Donc félicitations à nos deux lauréats pour leurs prix et à tous nos bleus pour leur esprit solidaire !

Nuit tranquille sous la protection des fusiliers commandos, dits « cocoyes». On dort beaucoup mieux ! 

08h00 : C’était « grasse matinée » pour tout le monde ce matin ! Les commissaires, comme à l’habitude, se réunissent autour du petit-déjeuner pour le premier briefing de la journée : une journée sans briefing n’est pas une journée TAJP. Les nouvelles ne sont pas très bonnes. La météo a encore une fois décidé de taquiner notre caravane… Ou alors, est-ce le Colonel de la base qui, dans un excès d’hospitalité, a commandé une mauvaise météo pour que nous ne partions pas ? … Le temps n’est pas assez clément pour que nous puissions prendre la direction de Vannes dans la matinée comme prévu. Cependant, il est possible de partir un peu plus tard…vers 16h, tout le monde en route ! Nous allons laisser nos amis militaires pour la Bretagne ! Espérons qu’il ne pleuve pas trop… après tout comme qui dirait « En Bretagne il ne pleut que sur les imbéciles » ! Verdict à l’atterrissage.

Et c’est parti pour une journée spéciale « attente – briefing – scramble ».

09h00 : Briefing des bleus… qui commence par une présentation de la situation météo par le responsable météo de la BA709. Comme l’avait annoncé le KG au « briefing commissaires », il ne sera pas possible de partir avant 16h. Suit donc la présentation de la navigation, ce sera une directe sur Niort puis direction l’Est de Nantes et ensuite Vannes. Nous finissons ce briefing avec la remise des tracés des enregistreurs de la boucle de la veille. Les bleus sont impatients et ont hâte de constater de visu la qualité de leur tenue de cap ! La plupart pensait avoir bien réussi cette navigation…certains s’étaient même vantés de l’avoir trouvée « trop facile ». Alors quel est le verdict ? Et bien beaucoup de notes au-dessus de 90/100 ! C’est une excellente étape globalement ! ou plus généralement, le TAJP 2009 serait-il un excellent cru de concurrents ?
14h00 : Deuxième briefing de la journée. Après la mauvaise nouvelle du matin,  le KG a une bonne nouvelle pour les bleus : « Vous commencez par ranger votre navigation dans le fond de votre sac …», dit-il, la réaction des jeunes ne se fait pas attendre : « Ca sent le plan B » lance l’un d’entre eux. Perspicaces nos bleus ! Daniel présente la situation météo et explique que de gros paquets de nuages se forment sur l’Atlantique au large de La Rochelle,  avec de l’activité orageuse pour rendre le tout sans doute plus photogénique mais beaucoup moins intéressant sur le plan aéronautique. Compte tenu de la vitesse d’évolution du phénomène, nous cherchons à passer derrière le phénomène météo désagréable. Cela oblige la caravane à revoir ses plans…. Nous longerons donc la côte Atlantique à proximité de La Rochelle puis cap sur l’ouest de Nantes et enfin Vannes. Ca tombe bien ! La fin de la navigation, entre Nantes et Vannes,  se fera en cheminement le long d’une ligne à haute tension, ce qui fera de nos bleus des « pilotes de ligne » en avance de phase sur l’orientation professionnelle de certains ! 

21h00 : Arrivée à Vannes…tout le monde est passé ! En atterrissant, une série de Mirages éblouissent les bleus ! Quelques Rafales et Alphajets viennent compléter le tableau… Non vous ne rêvez pas, ce n’est pas une illusion, le TAJP l’a fait pour vous ! 

Une superbe arrivée… non seulement les paysages sont absolument grandioses mais l’aérodrome de Vannes-Meucon s’est transformé en Opéra pour un merveilleux ballet ! Les bleus deviennent presque aussi forts que les « Cartouche Doré ». On n’en est pas encore à la boucle barriquée à 44, mais un observateur attentif, que dis-je un spectateur cultivé, saura reconnaître le bel ordonnancement des atterrissages avec un bon espacement et le bel arrondi final : ce n’est plus de l’aéronautique c’est de la chorégraphie aéronautique. Et  le ballet continue au sol :  les bleus ont montré une super discipline au parking.  

Au final, à l’issue d’un tel ballet, ça fait un KG content, un ! Et « repos » pour tout le monde, et rab de dessert !

Le KG lance le premier briefing de Vannes, et non pas le dernier ! Les bleus sont ravis, le plan B était vraiment génial. Ils ont pu passer sur les côtes… Quelques anecdotes : un jeune s’est trompé de code transpondeur et a pris, complètement au hasard, un code correspondant à un appareil d’intervention pour feu de forêt. Du bois a du brûler…bravo ! D’autres sont allés faire du tourisme du côté de La Rochelle… Les bleus seraient-ils des opportunistes ? Il faut croire que certains se perdent de belle manière. D’autres ont découvert les joies des changements de cartes en l’air…on les attend toujours ! Trêve de plaisanterie, tout le monde a atterri avec le sourire, et nous pouvons passer à table dans la bonne humeur. Les bleus ont tous hâte d’être à demain pour pouvoir partir faire leur troisième boucle qui aura lieu autour de Lorient.
Cette étape a permis de confirmer la validité de la constitution du meilleur équipage : le top équipage qui vole au top c’est donc l’équipage « on top » ! Pourquoi ? Parce que le KG et sa co-pilote ont décidé d’avoir une vue panoramique sur l’ensemble de la caravane : conscience professionnelle oblige, ils se sont sacrifiés et n’ont pas connu les beautés du parcours côtier. Que d’abnégation ! Certes des mauvaises langues prétendent qu’ils ont choisi ce niveau de vol pour éviter les turbulences et le mauvais temps en passant au-dessus de la couche nuageuse. Un vol à 6500 ft d’altitude, des slaloms entre les nuages, et une vue imprenable sur les côtes. Eh oui … tout le monde ne s’est pas fait secouer ! La tête au-dessus des nuages… les vols sont toujours plus agréables ! Finalement ce n’est pas de l’abnégation mais de la luxure aéronautique !

Voir les photos de la navigation