News 1 : Première navigation  en équipage, ça commence à chauffer !


Il y a 24 heures, Mathieu et Arnaud ne se connaissaient pas. L’un à Strasbourg, l’autre à Rethel, près de Reims. Il aura fallu 82 minutes de vol sous la verrière surchauffée du DR 400 numéro 25 pour que ces bleus deviennent amis.
Casquette rouge visée sur la tête, Mathieu assura la nav pendant qu’Arnaud était aux commandes. Après une première expérience nocturne de vol sous les étoiles, les choses sérieuses allaient  enfin commencer. En ce début de chaude après-midi, les 44 jeunes du Tour entamèrent leur première épreuve notée (35° à l’ombre) : une boucle de 150,5 Nm reliant Saint Yan à… Saint Yan. Dix points de passage pour une navigation de précision. Constitués en binômes pour l’occasion, les bleus décollèrent toutes les trois minutes pour effectuer la boucle. Une tolérance de 0,4 nautique d’écart sur le trait et une altitude de plus ou moins 250 ft les mettent à l’abri de la terrible pénalisation. En coupant le moteur, Mathieu était souriant et confiant. « C’était bien ! Arnaud est un bon commandant de bord… Et niveau navigation, je ne pense pas avoir loupé un point. » Résultat ce soir lors des résultats sous le hangar.


Les autres avions se posèrent petit à petit. Chez certains équipages, l’optimisme était moins de mise. Le point 7 a, semble-t-il, posé problème. Beaucoup ont passé le 9 « sans s’en apercevoir ». Les turbulences n’ont pas arrangées les choses. Il se dit que quelques uns ont même fait du tourisme en se perdant dans la campagne charolaise. Mais les vaches sont restées discrètes sur le sujet... donc cela ne nous regarde pas !
 

News 4 : APASY, Lieu de mémoire de St-Yan


Véritable lieu d’échanges et de témoignages, ce lieu de mémoire de Saint-Yan retrace les 60 premières années d’exploitation du terrain. Il s’agit de l’association APASY, Association Patrimoine Aéronautique de Saint-Yan.


L’association a pour objectifs :

- Le maintien du patrimoine de l’aérodrome de Saint-Yan,

- L’organisation de manifestations culturelles,

- L’épanouissement de liens amicaux entre membres.


Présidé par M. Georges GODOT, cette association créée en 2006 vous présente des photos, des ouvrages et de nombreuses magnifiques maquettes d’avions. Une visite vous permettra de découvrir un ancien moteur JACOBS avec 7 cylindres en étoile au coté d’un moteur Continental plus récent.


Nous retiendrons le nom du Président d’honneur M. Raymond VIVIEN, ancien pilote, instructeur, chef pilote et membre de la patrouille acrobatique en Stampe de Saint-Yan. Et la maquette du premier Jet qui a côtoyé les installations de Saint-Yan, le Mini Jet SIPA 200. 5 exemplaires construits et des performances proches des 400 km/h.

 

News 2 : L’incroyable DC3 nous rend visite

Nous avons l’honneur d’être accompagnés à St Yan par le DC3. Un bel avion chargé d’histoire dont nous ont parlé ses pilotes, Jacques Lumbroso et Gabriel Leveque. Avec beaucoup de gentillesse, ils ont accepté de nous faire un résumé des différents rôles qu’a joué ce géant métallique tout au long de sa carrière… Le DC3 appartenait à l’origine à l’US Air Force, au sein de laquelle il a participé à la seconde guerre mondiale. Converti en avion civil puis racheté par l’armée française comme avion pour VIP, il a vu défiler sur ses sièges le Général de Gaulle et même François Mitterrand dans les années 50/60.Il appartient actuellement à l’association France DC3 (Site Internet), une association constituée à 99% par d’anciens pilotes d’Air France / KLM. Ses principales missions sont de réaliser des opérations de communication ou de marketing. Il était présent au salon du Bourget et participe à de nombreux meetings. Cet avion d’exception est resté très VIP dans l’âme et a ravi par sa présence tous les participants du tour : jaunes, bleus, marrons et rouges.
 

News 3 : Présentation du SEFA, Centre de Formation Aéronautique de la DGAC


Le TAJP a débuté sur l’aérodrome de St YAN, où nous avons été merveilleusement bien reçus par le centre du SEFA (Service d’Exploitation de la Formation Aérienne). Le chef de centre, Jacques Aboulin, a accepté de nous expliquer quel était le rôle de ce centre. Sa mission est de former des pilotes de ligne débutants, en gros, de futurs pilotes de ligne n’ayant jamais piloté auparavant. Le centre reçoit également en formation des stagiaires de la filière « cadets d’Air France ». Il a aussi pour mission de former à l’ATPL théorique. Au total, c’est un effectif moyen de  quelques 70 stagiaires qui est présent en quasi permanence sur le site de St Yan.

Jacques Aboulin, très présent au cours de notre escale pour aider les commissaires en ce début de tour, a également
permis au KG de prendre de magnifiques photos en vol des jeunes à bord d’un superbe DA42 du SEFA.
Au cœur d’installations d’exception, ce centre permet au
TAJP de loger ses commissaires et a grandement participé au bon déroulement du début de ce tour. Les bleus ont également eu la chance de clôturer leur journée par des tests sur simulateurs. Après 1h30 de navigation en « vrai », ils ont pu s’essayer en « simulation » au vol en bimoteur, au vol en IMC et même au vol classique sur monomoteur. Aujourd’hui, le bureau de recrutement de l’armée de l’air était lui aussi présent.