BA 115 : bienvenue dans l’autre club !
 
09h30 : Décollage des avions commissaires,
10h00 : Décollage des bleus espacés de 3 minutes chacun,
10h10 : Décollage de l’Antonov plein à craquer,
11h00 : En vue de la base militaire d’Orange le contrôleur nous demande de nous mettre en attente en hippodrome sur la piste désaffectée d’Orange Plan de Dieu avant de pouvoir atterrir : 4 Mirages 2000 sont en tour de piste pour aller se poser … il a peut-être peur qu’on les rattrape ??
12h15 : Enfin autorisé à s’intégrer dans le circuit de piste, on se pose, on sort à la 1ère bretelle, et surprise,  on croise le mirage 2000 B posé juste avant nous… « Allez-y … on passe derrière pas de soucis !! »
12h30 : Une fois au sol, chaque avion du TAJP est précédé par le « Follow Me » pour être guidé au parking. Super la prise en charge par les militaires : on peut vous dire que c’est carré chez eux (!) et l’avion est rangé,  “parké” en 2 minutes chrono. Bien content d’ouvrir la verrière sous ce cagnard, ouf ! on retrouve un peu d’air ! Ouah ! On se croirait en Afrique … l’herbe est jaune, grillée par le soleil, tous les bâtiments militaires sont en mode camouflage, le tarmac est tellement chaud que l’air se trouble au ras du sol.
Bon voyons l’arrivée des bleus maintenant … qui s’est perdu ? qui a fait une boulette ?
13h00 : Ca y est le premier bleu se pose.
Pendant plus de 2 heures, c’est une noria d’avions pour poser tout le monde. C’était le premier trajet de toute la caravane : mission réussie.
A chaque arrivée d’un “bleu”, les verts (nos amis les pilotes de chasse évidemment, mais aussi tous les autres corps de l’armée de l’air) viennent les accueillir et les amènent à leurs quartiers. Et, non pas cerise sur le gâteau, mais glaçon dans le verre d’eau : les bleus sont emmenés dans un des nombreux hangars de Mirage 2000 pour recevoir une bouteille d’eau glacée et un délicieux brugnon acheté au village du coin.
Et les grandes discussions reprennent .....
On surprend un beau vert discutant avec un des bleus… « J’ai fait le TAJP en 1997 avec cet avion-là, F-GDEY c’était une excellente expérience ! Maintenant je suis pilote instructeur sur Mirage 2000B et j’adore ce que je fait !! » « Ah !, répond le bleu béat d’admiration ». C’est ça le TAJP depuis 53 éditions ! Des rencontres entre des générations de pilotes .... et quelle que soit l’année, quelle que soit son métier (lié à l’aérien ou non) un concurrent du TAJP n’oublie jamais cette expérience.
 
Dès que “parkés”, les avions sont refuelés par nos commissaires ravitailleurs, et nos pilotes sont abreuvés par nos amis les militaires : bouteilles d’eau et brugnons nous attendent pour nous rafraîchir (croyez moi, on en avait besoin !). Le temps d’avaler le plateau repas remis à Grenoble, puis comme toujours le programme du TAJP est très chargé :
- des bus conduisent la caravane du tour aérien jusqu’au bord de la piste pour qu’elle assiste au départ en mission de 6 Mirages. Tout est réuni : la vue, l’odeur, il ne manque que le toucher...”I like the smell ok kerosene in the Orange’s evening ... It smells TAJP” (private joke pour les fanas de Apocalypse Now).
- la caravane se sépare en deux :    - visite de la tour
                                                         - visite de la base, salle de briefing, hangar...
- Le neveu d’Henri Farman présente un hommage à son oncle : en janvier 2008, ce sera les cent ans du 1er vol en circuit fermé d’Henri Farman. D’où cette édition du TAJP dénommée  “promotion Farman” en l’honneur de cet illustre aviateur.
- Briefing pour le vol de demain qui est .... une épreuve notée (chut secret ...) et débriefing du vol du jour .... avec peut-être des concurrents parfois un peu loin du trait. Mais bon, on leur pardonne c’est le premier trajet du tour aérien et les contrôles alentours étaient prévenus de l’arrivée du TAJP.
-  Et c’est le repas au mess de la Base .... mais là on peut pas vous “en causer” car on doit speeder pour mettre tout cela en ligne ...
 
 
Aller aux photos du jour.
Base aérienne d’Orange. BA 115
jeudi 19 juillet 2007