Chronique du 21 juillet : Vesoul


 

 

Grande navigation de liaison aujourd’hui

Arrivée des candidats au terrain pour un dernier biefing.

Briefing

La météo est super sur tout le trajet : une visibilité d’enfer, un plafond de château. Que demande le peuple ?

Le peuple des pilotes demande de l’essence … et c’est l’escale essence qui donne quelque souci. Les avions sont systématiquement avitaillés  chaque soir, mais certains ont les «jambes un peu courtes» pour la navigation prévue Couhé Vérac-Vesoul qui faisait un petit plus de 300 nautiques.

Pour 14 avions, il faut prévoir un refueling à Moulins. Ok c’était « on the planning » , donc les candidats concernés préparent la navigation en conséquence pour un stop refueling à Moulins.

Refueling : Moulins or not Moulins

Mais à Moulins, aléa de la gestion des stocks, il y a potentiellement  un petit problème de réapprovisionnement  et Moulins est plus qu’hésitant à nous délivrer l’essence prévue.  L’option St Yan est immédiatement  « ouverte » par tous les partenaires mais pour éviter trop de modifications pour les candidats. Les lignes de téléphone s’activent dans tous les sens et « big chief Total » à Paris garantit à Moulins un réappro rapide après notre passage. Ouf, l’escale de Moulins est maintenue .

Enfin le départ !

Les paniers repas sont distribués, pardon, le catering est assuré ; mais pas de première classe ou de classe touriste, même service pour tous : le meilleur, eau fraîche, sandwichs, crudités, fruits.

La liste des décollages prend vie. Cela aussi c’est la magie du Tour Aérien :  à 6 heures, ce n’est qu’une feuille de papier avec des numéros et des immatriculations, à 10H30, c’est le miracle : une suite de vrombissements, de messages radio, de signaux des parqueurs qui ravissent spectateurs et acteurs. Ils pourront tous dire «j’y étais !».

Les mises en route se succèdent dans l’ordre prévu. Et le ballet magique du Tour Aérien fonctionne : roulage en bon ordre, alignement, décollage, tout ça pour 42 avions candidats avec, en intercalés, les avions commissaires et les avions de la caravane

En vol, les avions, une fois la sortie de circuit effectuée, s’annoncent sur la « fréquence opération » du Tour Aérien, et chacun peut alors entendre la douce voix du Commissaire Général qui veille au bon déroulement de la navigation.

Moulins : capitale du refueling.

Les avions partis en premier sont ceux qui nécessitent un avitaillement à Moulins.

L’escale technique de Moulins se déroule dans les meilleures conditions possibles. L’aérodrome ressemble à une arrivé du TAJP avec un superbe alignement d’avions d’abord à la pompe, puis progressivement sur l’aire de parking.

Le Commissaire Général assure le début des opérations, puis passe la main à l’un de ses adjoints. Les candidats profitent du refueling pour découvrir et consommer le contenu de leur panier repas. Un grand moment de gastronomie sur les « pelouses » de Moulins Airport !

A l’arrivée du dernier candidat, le Commissaire Général repart vers Vesoul, et détail amusant change d’avion : prémonition ?

Moulins : la partie «surprise» de l’escale

Les candidats commencent à repartir. L’avion commissaire contenant toute la logistique informatique met en route, enfin essaie … Panne électrique totale : un élément de batterie s’est mis en court circuit ? Appels au commissaire-mécano par divers moyens. Les quelques candidats encore présents sont retenus pour pouvoir convoyer si nécessaire le contenu de l’avion commissaire en panne.

Anthony (candidat 30), Rémi (14) et Paul (42) assurent le soutien psychologique des commissaires « en panne » pendant que Marie (12) assure le soutien gastronomique grâce aux 50 kilos de gâteaux que sa maman a chargés dans son avion.

Et là, face à l’adversité la vie s’organise : Anthony assure la promotion de sa ville (cf. photo), Rémi fait les incantations qui vont bien pour assurer la réparation (cf. photo), Paul reste résolument calme tandis que Marie raconte sa vie et nous affirme que son village «Lunas, pays de l’Orb, est le plus beau village de France».

Le diagnostic de la panne est confirmé par le commissaire-mécano arrivé entre-temps. Les appels téléphoniques sont faits vers les unités d’entretien pour obtenir les accords nécessaires et un avion part pour Lapalisse où une batterie est disponible à la vente !

Tout rentre dans l’ordre à 17H00, et les 6 avions et 10 candidats et commissaires bloqués à Moulins s’envole pour Vesoul.

La morale en chanson de cette histoire : « j’ai voulu voir Vesoul, mais j’ai vu Moulins, mais je te le jure jamais plus je n’irai à Lapalisse acheter une batterie ».

Arrivée à Vesoul

L’arrivée à Vesoul se fait sans encombre pour le gros de la troupe et avec … retard mais toujours sans problème pour les «exilés» de Moulins.

Ligne direct pour les chanceux de Moulins avec une quasi-verticale sur Dijon-Longvic.

A l’arrivée un accueil chaleureux des membres du club, un grand merci à eux et à leur Président, Pierre Baudoin, qui a su garder le sourire même pour les hyper retardataires de Moulins.

Bravo au Club de la Haute Saône

La visite de Base aérienne de Luxeuil (BA116)

Tout le groupe est transporté de l’aérodrome à la base par la route. Les désormais «fameux retardataires» ont droit à un traitement spécial et tout le monde se retrouve sur la base.

Le colonel Neret, Commandant de la base, explique les missions et l’organisation de la BA116, qui accueillent des Mirages 2000N, spécialisés dans les missions de pénétration à basse altitude pour délivrer une charge nucléaire.

Les militaires, avec le sens de l’organisation qui les caractérise, nous invitent à une superbe « grillade party » avant le clou de la soirée : la vision aux premières loges du décollage d’une patrouille de Mirage200N à la tombée de la nuit. Une « musique » fantastique pour un chalumeau brillant dans la lumière blafarde de la nuit tombante : un spectacle inoubliable, merci l’Armée de l’Air ! Et après cela, retour au hangar pour des amphis cabines. Beaucoup de questions des jeunes, et une immense disponibilité des nombreux pilotes et personnels qui ont veillé fort tard pour nous accueillir.

Puis c’est l’heure du dodo : tous les aiglons dorment sur la base, ils restent totalement dans l’ambiance : «bonne nuit et faites de beaux mirages»

 

Au programme … «théoriquement», la surprise of course n’était pas au programme:

-9H00 arrivée des jeunes et l'organisation sur l'aérodrome de Couhé

-9H30 à 10H45 Briefing des jeunes pilotes sur l'aérodrome et prépa nav, salle briefing.

-11H00 distribution des sachets repas

-11H00 Premier décollage des Jeunes pour liaison vers Vesoul

-12H00 à 14H00 repas (buffet froid) pour l'organisation et bénévoles aéroclub.

-14H00 Dernier décollage de Couhé

-13H30 Première arrivée à Vesoul

-17H00 Dernière arrivée à Vesoul

-14H30 à 17H30 – initiation Voltige aérienne avec Florence et Paul à Vesoul pour un certain nombre de jeunes.

-17H30 à 18H15 transfert en bus pour les jeunes et voiture pour le reste à la Base Aérienne de Luxeuil

-18H30 à 20H00 Débriefing et Briefing – préparation Nav des jeunes pilotes pour l'étape suivante.

-20H00 à 21H30 Repas : repas sur la base aérienne.

-21H30 à 23H00 ou 24H00 visite de la base aérienne de Luxeuil – Vol de nuit M 2000

A l'issue de la visite les jeunes pilotes dorment sur la Base aérienne

-24H00 Hôtellerie (commissaire & organisation) - Hôtel sur VESOUL en voiture

 

Les détails du jour :

Les photos du jour

Le parcours du jour :

Couhé Verac - Vesoul (1)

Couhé Verac – Vesoul (2)

Mieux connaître Vesoul : le site de la ville.

Visiter le site de l’Aéroclub de Vesoul.

 

Revenir au menu d’accueil

 

Revenir au sommaire des articles

 

Revenir au jour précédent

Passer au jour suivant